Que savez-vous des erreurs à éviter au moment de soumettre une demande de parrainage auprès d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC)?  Sans être exhaustive, voici la liste des cinq  pièges les plus fréquents en la matière.  

 Par Reynaldo Marquez, avocat

Piège 1 : Classer les formulaires dans le désordre

Parfois, les gens font peu attention aux consignes et choisissent d’envoyer leur demande de parrainage un peu n’importe comment, c’est-à-dire avec des documents pêle-mêle.

Toutefois, IRCC proscrit d’envoyer vos formulaires d’immigration au soutien d’une demande de parrainage dans le désordre.  Plutôt, IRCC recommande de classer vos formulaires adéquatement, c’est-à-dire dans l’ordre exact dans lequel ils apparaissent sur la liste de vérification qui correspond à votre type de demande.

Pour rappel, selon le cas, les listes de vérification sont les suivants : IMM 5533, IMM 5589, IMM 5629 ou IMM 5534

Piège 2 : Agrafer les formulaires et documents

Au moment de soumettre une demande de parrainage, la logique voudrait que ce soit une bonne idée d’agrafer vos documents pour éviter qu’ils ne s’éparpillent et se perdent.

Or, cela serait une pratique à proscrire.  IRCC suggère plutôt d’éviter l’usage d’agrafes, de reliures, de pochettes en plastiques, de chemises et d’albums photo.  Par contre, les élastiques et les trombones sont jugées acceptables.

Piège 3: Signer les formulaires aux mauvais endroits

Une demande de parrainage est généralement composée de plusieurs formulaires d’immigration, lesquels doivent être signés aux bons endroits.  Toutefois, cet exercice peut parfois porter à confusion.

En effet, certains formulaires requièrent une seule signature.  C’est le cas, par exemple,  du formulaire IMM 5406.  Tandis que d’autres requièrent deux et même trois signatures.  C’est le cas des formulaires IMM 1344 et IMM 5476. 

Ainsi, le fait d’omettre de signer vos formulaires ou encore de soumettre des formulaires signés aux mauvais endroits pourrait ralentir le traitement de votre demande ou encore en occasionner le refus.

Piège 4 :  Soumettre une demande incomplète

Les formulaires et les pièces d’identité au soutien d’une demande de parrainage sont généralement nombreux.  Devant la somme de documents à présenter, il arrive que certaines personnes, étant pressées par le temps, sont tentées de soumettre une demande de parrainage incomplète.

Souvent, ces personnes croient à tort que les autorités canadiennes de l’immigration leur donneront la chance de compléter leur demande.

Or, IRCC prévient que cela n’est pas toujours le cas et qu’une demande de parrainage incomplète risque d’entraîner un refus.

Piège 5 : Faire de fausses déclarations dans une demande de parrainage. 

Cela risque de compromettre sérieusement vos plans d’émigrer au Canada.  En effet, IRCC rappelle que le fait de faire de fausses déclarations équivaut à commettre une fraude. La prudence s’impose d’autant plus que même si une déclaration erronée a été faite par erreur, inadvertance ou par oubli; celle-ci peut tout de même être interprétée comme étant une fausse déclaration.     

Source : IRCC

Des questions sur le parrainage?

Vous envisagez de parrainer votre tendre moitié? Vous n’arrivez pas à vous retrouver dans toute cette paperasse? Combien cela pourrait-il coûter? N’hésitez pas à communiquer avec nous à ce propos. Nous pouvons vous simplifier la vie.

Reynaldo Marquez, avocat
1980, rue Sherbrooke Ouest
Montréal, Québec, H3H 1E8
+1 (514) 907-3231 poste 103
rmarquez@wmr-law.ca

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s